24 septembre 2009

Les sociétés de jeux anglaises, intéressées par un investissement en France

Posted by corinne under: Actualités; Actualités casinos; Législation jeux .

Alors que l’ouverture du marché français de jeux en ligne n’est qu’une question de temps, les opérateurs étrangers sont décidés de faire concurrence aux sociétés françaises.

Face au ralentissement de l’industrie britannique, le capital de PartyGaming, William Hill et 888 Holdings pourra être revigoré si les sociétés font leur début en France.

Le projet de loi sur l’ouverture du marché sera examiné par les députés français les 7 et 8 octobre. Les opérateurs souhaitant exploiter des sites de poker ou de paris sportifs en France seront ensuite en mesure de demander une licence à l’autorité compétente (ARJEL).

« Le nombre d’habitants et leur appétit pour le jeu, ainsi que l’approche historiquement prudente du groupe pour la France, font de cela une formidable occasion pour nous », a déclaré Jim Ryan, PDG de PartyGaming.

Selon la compagnie de conseil et expertise H2 Gambling Capital, les ventes des jeux de hasard en ligne aura plus que doublé en 2010. En 2011, le marché aura une valeur de 1.03 milliard d’euros.

Les sociétés de jeux du Royaume-Uni se sont confrontées à de sérieuses difficultés cette année. Le bénéfice net de William Hill a chuté de 26% pour le premier semestre, la deuxième plus grande société de jeux en ligne du Royaume-Uni. La situation a été encore pire pour 888 Holdings, ou la baisse a atteint 57%. PartyGaming a affiché une perte nette de 66.9 millions de dollars.

Pour agrandir leur portée, les sociétés misent sur d’autres secteurs en dehors des courses de chevaux et des paris sportifs. Elles ont toujours besoin de nouveaux moteurs de croissance pour les sortir du marasme. « La France est le seul plus grand marché à l’horizon », opine Simon Holliday, directeur à la société de recherches H2.

La France a décidé d’ouvrir et réglementer son marché suite à la prolifération des offres illégales, mais également aux pressions faite par la Commission Européenne. La réforme des marchés de jeu a été sur l’ordre du jour dans plusieurs Etats de l’UE. L’Italie implémente déjà une législation favorable aux jeux. Mais le Portugal a gagné, devant la Cour Européene de Justice, le droit d’interdire les opérateurs étrangers, si le but est de combattre la fraude (la décision CJCE dans l’affaire Bwin Liga).

Le marché français est « large et sophistiqué », affirme Martin Higginson, le directeur général de Netplay TV. « Une fois libéralisé, il sera aussi grand que celui du Royaume-Uni ».

One Comment so far...

Adelphie Says:

15 janvier 2010 at 2:09.

j’adore votre blog , bonne continuation

Leave a Reply

Menu



Calendrier

novembre 2017
L Ma Me J V S D
« avr    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  


Catégories

Liens, partenaires