13 octobre 2010

L’Arjel fait le premier bilan après l’ouverture

Posted by corinne under: Actualités; Législation jeux .

La régulation du secteur des paris en ligne en France a atteint son objectif d’apporter l’activité à l’intérieur du pays. La déclaration a été faite par Jean-François Vilotte, le président de l’Autorité de Régulation des Jeux en Ligne, lors d’une conférence tenue le 11 octobre à Monaco. Toutefois, les chiffres montrent que le marché légal ne représente qu’un quart du marché d’avant l’ouverture.

Interrogé sur la valeur des enjeux pour le sport, le président de l’Arjel a déclaré: «La loi réglementant les paris sportifs en ligne n’a rien à voir avec les prélèvements fiscaux. Le but était de passer de l’illégalité à la demande légale, sans que cette demande explose. Nous n’avons pas voulu que l’activité devienne plus intense ou débordante. Nous sommes à jour avec ce que nous avons anticipé avant d’implémenter le système. Pour le gouvernement français, cela n’a jamais été une question de taxation. »

Vilotte a communiqué ces informations plus subjectives deux jours après que l’Arjel a publié les premiers chiffres apère l’ouverture. Ces chiffres ont révélé qu’un quart du marché français illégal, estimé à 1 milliard d’euros avant juin 2010, était devenu offre légale.

Selon les informations reçues par La Tribune de la source officielle Arjel, deux millions de comptes joueurs ont été ouverts depuis la libéralisation du marché. Les sites de paris sont visités hebdomadairement par 500,000 joueurs actifs, pariant en moyenne 100€ par semaine, soit des mises de 7€ sur les sports, les courses hippiques et le poker.

Mais alors que les courses hippiques correspondent aux prévisions, capturant 215 millions d’euros, les paris sur le football n’ont pas atteint le niveau prévu. Le PMU, le principal opérateur de paris hippiques de France, a capturé la majeure partie des profits d’un marché que Vilotte a décrit comme « n’ayant pas la même fragmentation que les paris sportifs ». Les paris sur le football ont représenté 56% des paris sportifs sur la période de quatre mois écoulés, alors que l’Arjel s’attendait à une proportion de 70% à 80%. Le marché a brusquement assoupi après l’élimination de l’équipe nationale de la Coupe du Monde d’Afrique du Sud.

Les nouveaux entrants sur le marché ne se sont pas pourtant pressés de participer au dialogue centré sur l’intégrité du sport après la légalisation des paris sportifs en ligne. Parmi les invités présents, il y a eu le président de la Française de Jeux, Christophe Blanchard-Dignac, le directeur des Relations Publiques du  Pari Mutuel Urbain, Benoit Cornu, le président de l’Association Française de Jeux olympiques, Denis Masseglia, et Francesco Ricci Bitti de la Fédération internationale de tennis.

Christophe Blot, le directeur de SAJOO, a pris note de l’absence tape-à-l’oeil de ses collègues: « C’est un nouveau marché, donc il aurait été logique que les nouveaux opérateurs donnent leurs avis pour les comparer à celles des opérateurs traditionnels ».

Leave a Reply

Menu



Calendrier

novembre 2017
L Ma Me J V S D
« avr    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  


Catégories

Liens, partenaires